Culture antique

Pourquoi un cours de culture antique ?

Parce que l'Antiquité, c'est nos racines ! Les Romains, eux-mêmes influencés par les Grecs, ont imprégné de leur culture le pourtour de la méditerranée ainsi qu'une bonne partie de l'Europe et du Proche-Orient.

 

Nombre de vestiges archéologiques témoignent de l'importance indéniable de Rome sur l'architecture et l'urbanisme de nos régions : beaucoup de nos autoroutes recouvrent des voies romaines et quantité de nos villes suivent le plan au cordeau d'un camp romain.

L'étude de l'impact profond et durable de cette brillante civilisation dont nous utilisons l'alphabet ne peut plus être écarté d'un cursus d'humanités. En effet, il s'agit de faire de nos enfants des êtres humains à part entière, de leur permettre de connaître la base du monde qu'ils ont pour mission de rendre meilleur. Le cours se propose donc d'étudier les us et coutumes des Romains, ce qui ne peut se concevoir sans une approche de leur langue, le latin.
On ne parle plus le latin, évidemment, mais il est la langue-mère du français et de toutes les langues romanes, comme l'espagnol ou l'italien. Notre vocabulaire, la structure de nos phrases, nos institutions, notre pensée même viennent du latin. Apprendre le latin permet ainsi d'accéder à une plus grande maîtrise du français, outil indispensable aux savoirs.

Ce n'est pas facile, le latin ! Les mots se mêlent et se déguisent : une lettre change et c'est Astérix qui a gagné la bataille et pas César ! Pour comprendre, il faut faire preuve de précision et de rigueur logique. Le résultat de cette gymnastique mentale se traduit non en schémas ou formules, ni même en paroles mais en français écrit correct. Au même titre que les maths, les sciences et les langues vivantes, le latin est donc un formidable instrument de développement de l'intelligence. Comme il n'existe que par sa traduction, il développe une zone du raisonnement qui resterait en friche.

Dans la jungle des études supérieures, il constituera un atout non négligeable. Les études de médecine, de pharmacie, de psychologie, de sociologie, de droit, de philosophie et lettres se trouveront allégées car l'étudiant sera familiarisé avec les racines du vocabulaire technique et scientifique toujours plus ardu qu'il doit assimiler.

En conclusion, par la rigueur logique qu'elle induit et l'autodiscipline qu'elle impose, l'étude du latin et de la culture antique permet d'accéder à la pensée formelle et d'exprimer l'abstraction. Elle se révèle donc un atout de réussite scolaire et, par la-même, de progression sociale.